Comment ne pas se rendre à la Cotinère quand on est sur l’île d’Oléron? La Cotinière est un petit village ramassé autour de son port de pêche. Le plus difficile n’est pas de s’y rendre mais de s’y garer.
Un petit passage aux cabanes des artisans du port du Château avant d’atteindre le vrai but de la journée : manger une églade de moules.
Pour couper court à tout débat sur l’orthographe, éclade, églade ou terrée de moules c’est presque la même chose (éclate car la chaleur fait éclater les coquilles de moules, églade fait référence aux aiguilles que l’on dépose sur les moules, terrée car à l’origine les moules reposaient sur l’argile sec des marais charentais).
Un petit conseil, si vous vous voulez manger une églade, réservez! Pas de places chez Mamelou avant samedi donc nous avons été chez Joyeau et nous nous sommes régalés chez des « vieux » hauts en couleurs. Monsieur et Madame Joyeau nous ont bien fait comprendre qu’ils nous faisaient une fleur en acceptant de nous servir sans réservation. Après nous, plus personne n’a eu droit aux églades.
Installés face aux claires et entourés à distance réglementaire de sympathiques clients, nous avons mis le bleu de chauffe pour déguster la spécialité locale. Repas diététique s’il n’avait pas été précédé d’une terrine de grillons charentais à l’apéritif.
Nos voisins de table qui ont une 4L ont bien ri quand j’ai dit que je venais de régler les culbuteurs de la 2cv au regard de l’état de mes mains après la dégustation. 


50 kms de balade


Le port de la Cotinière


J’ai craqué pour un couteau

Le Château : encore des cabanes


L’apéritif aux grillons charentais face aux claires

Un grand moment


Un éclairage lumineux de fin de journée pour mettre en valeur Fort Boyard

Curiosité de promenade pédestre.


Une petite balade en 2cv, ça vous dit? Je vous emmène…